{item_detailtitle}

Un groupe d'étudiants chinois visite le FiBL et bio.inspecta

En août dernier, sept étudiants de l’Université agricole de Chine (CAU) à Pékin – sous la direction des professeurs Wenlian Wu et Yuhui Qiao – se sont retrouvés sur les bancs d’école du FiBL pendant deux semaines. L’objectif de l’enseignement prodigué par les scientifiques du FiBL consistait dans l’approfondissement de l’agriculture biologique. Les étudiants chinois étaient parfaitement préparés. Ils avaient déjà étudié l’agriculture biologique pendant plusieurs semestres à la CAU et ont présenté les thèmes de leurs thèses de master et de doctorat. Le doctorant Huayang Zhen a ainsi exposé les premiers résultats de son bilan écologique de 20 exploitations maraîchères chinoises, en comparant le bio avec l’agriculture solidaire (fruit de la collaboration entre les agriculteurs et les consommateurs) et les exploitations conventionnelles. Le soir, les étudiants abordaient également des questions critiques: le bio peut-il nourrir la Chine? L’agriculture biodynamique est-elle en phase avec la culture et la tradition chinoises? Quels types d’innovations faut-il autoriser dans l’agriculture biologique en Chine, pays féru de technologie?

Pendant une journée, le groupe a été familiarisé avec l’univers du contrôle international et suisse par Heike Renner et Andreas Müller, de bio.inspecta AG – une initiation qui a eu lieu dans l’exploitation de Viktor Hossli à Oberzeihen, dans la vallée de Frick. Andreas Müller y a procédé à un contrôle type et a expliqué de façon compréhensible les modalités d’un contrôle bio.

L’un de temps forts a été la rencontre des étudiants avec les vaches brown swiss. Elles les ont conquis à un tel point qu’ils auraient bien voulu en ramener une pour le jardin expérimental de leur université.

Urs Niggli, FiBL