{item_detailtitle}

En route pour le contrôle avec Fritz Meile

Fritz Meile, auditeur et certificateur

Fritz, pourrais-tu brièvement te présenter pour nos lectrices et lecteurs?
Je m’appelle Fritz Meile, je suis marié et père d’une fille de 14 ans. Nous vivons dans le magnifique Oberland zurichois, à Bäretswil. A l’issue de ma formation de boucher, j’ai travaillé dans l'hôtel de congrès à Davos et j’ai effectué un apprentissage complémentaire de cuisinier. Au cours de mes nombreuses années dans le commerce de détail, j'ai suivi une formation de spécialiste du commerce de détail. En 2012, j’ai décidé de relever un nouveau défi dans l’industrie agroalimentaire. Depuis, je sillonne la Suisse entière en ma qualité d’auditeur et de certificateur pour le compte de bio.inspecta. 

Comment décrirais-tu ton travail?
Mes principales tâches résident dans le contrôle des détaillants, des boucheries, des négociants en bétail, des entreprises de restauration, des boulangeries, des transformateurs laitiers et, depuis deux ans maintenant, les contrôles réguliers du marché hebdomadaire de Lucerne.

Qu’apprécies-tu dans ton métier?
J’apprécie particulièrement les contacts avec les gens, le fait d’apprendre à mieux connaître notre belle Suisse, l’indépendance dans mon activité et son organisation, de sorte qu’il me reste suffisamment de temps pour ma famille, la cuisine, le ski et les sports/jeux en général.

Qu’est-ce qui a changé dans ton activité depuis 2012?
Au cours des neuf dernières années, bio.inspecta a connu une croissance constante et propose également ses prestations dans d’autres pays. Cette donne a généré une augmentation du volume de travail ainsi que du nombre de collaborateurs. Les exigences à l’égard de la qualité de l’audit des différentes directives/consignes de labels sont également devenues plus pointues et impliquent une charge administrative accrue. La numérisation, à laquelle nous n’avons pas non plus échappé, simplifie bon nombre de processus au sein de l’entreprise et nous pouvons ainsi améliorer en permanence le service clientèle.


Nous avons accompagné Fritz Meile lors du contrôle du marché hebdomadaire de Lucerne. bio.inspecta soutient le service municipal de la ville en vérifiant si les différents critères convenus contractuellement sont respectés par les exploitants de stands. 


Si nécessaire, bio.inspecta, soutient également les organisateurs dans l’élaboration de directives individuelles.


Il est 6 h 30 du matin et les acteurs du marché installent leurs stands au lever du jour. Des cliquetis, des claquements et des murmures se font entendre de toutes parts, tandis que l’air fleure bon les aliments frais et les fleurs. 


«Bonjour!» – Fritz Meile s’adresse au responsable du stand et se présente. Il contrôle si les produits proposés répondent aux listes de produits soumises, si les prix sont clairement identifiés, si les produits bio sont bien assortis d’un certificat et bien plus encore. 

Les producteurs sont occupés à monter leurs stands et à agencer leur marchandise. Ce qui ne les empêche pas de prendre quelques minutes pour papoter. Ils aiment échanger, raconter leurs expériences et apprécient le fait que le contrôle permette d’assurer que les directives soient respectées par tous. 

A 8 h 30, le marché commence à s’animer. Les clients déambulent de stand en stand et se laissent séduire par les produits frais, joliment présentés. L’effervescence haute en couleur du marché hebdomadaire de Lucerne invite à s’attarder – mais aussi à revenir. La tradition s’y marie à la modernité et à la joie de vivre, le tout sublimé par des produits frais, de saison et locaux.


Le marché hebdomadaire de Lucerne a lieu trois fois par semaine dans le centre-ville, le mardi et le samedi comme marché de produits frais et de spécialités, et le vendredi comme marché au poisson. Les organisateurs accordent une importance particulière aux denrées alimentaires régionales, fraîches, de saison et produites de façon agricole. De quoi offrir l’opportunité aux clients de faire la connaissance personnelle des producteurs et des exploitations familiales de la région de Lucerne. 

Les stands sont attribués tous les cinq ans au moyen d’une procédure d’appel d’offres. Les exploitants de stands postulent auprès du service municipal de la ville en leur soumettant une liste détaillée des produits. Cela permet de garantir une palette de produits à la fois attrayante et exhaustive.

Outre les aliments, des fleurs, des plantes ainsi que des spécialités suprarégionales et internationales sont également proposées. L’assortiment secondaire doit lui aussi être déclaré et ne peut être proposé qu’en association avec l’assortiment principal, notamment du beurre aux herbes avec la viande ou du pain aux fruits avec le fromage.